Jacques Jean

 Jacques

Le métier de parfumeurs se qualifie comme étant une profession créative au coeur d'un processus industriel, technique et scientifique. Certains le perçoivent sous son aspect le plus cynique tandis que d'autres font de lui une passion artistique. Après tout, n'est-ce pas là le signe de la grande diversité de ce métier ? Jean Jacques, quant à lui, est un artiste à part entière. C’est même pour cette raison qu'il a choisi de se lancer dans cette voie. Voyons donc de plus près quelles étaient ses ambitions et quelles œuvres a suscité son talent.

En savoir plus

Les parfums de Jacques Jean

Eau de toilette Cool Water Wave Davidoff
Davidoff
Eau de toilette - 2017
Famille olfactive : Aromatique
Eau de toilette Gentlemen Only Givenchy
Givenchy
Eau de toilette - 2013
Famille olfactive : Boisée
Eau de toilette Gentlemen Only Casual Chic Givenchy
Givenchy
Eau de toilette - 2015
Famille olfactive : Boisée
Eau de toilette Gentlemen Only Intense Givenchy
Givenchy
Eau de toilette - 2014
Famille olfactive : Orientale
Eau de parfum Hyperbole Courrèges
Courrèges
Eau de parfum - 2016
Famille olfactive : Orientale
Eau de parfum Mini Jupe Courrèges
Courrèges
Eau de parfum - 2018
Famille olfactive : Fleurie

L'amour de Jean Jacques pour l'art en général

Avant d'être parfumeur, Jean Jacques est surtout un amoureux des arts. Musicien, celui-ci vaut une véritable passion pour le jazz. Ainsi, Jean Jacques a toujours exprimé le souhait de faire un métier créatif. Qui plus est, il s'agit là, selon lui, de l'unique moyen de laisser une trace de notre passage sur terre. Or, il faut bien reconnaître que cette idée l’a toujours obnubilé. C'est donc par le biais d'une amie qu’il découvrit l'univers de la parfumerie. Convaincu d'avoir trouvé sa voie, il intégra la plus prestigieuse école de parfumerie qui soit : l’ISIPCA de Versailles. Il en sortit diplômé en 1992. Ensuite, il passa quatre années chez Kao, une société spécialisée dans la confection de produits chimiques et plus particulièrement les arômes et les parfums. Alors qu'il occupait un poste dans cette entreprise, il participa au concours du Jeune Parfumeur Créateur de la Société Française des Parfums. C’est là qu’il se fit remarquer par Takasago, une entreprise japonaise de production de fragrances. Aujourd'hui, cela fait plus de 15 ans qu'il travaille pour cette maison asiatique. Bénéficiant de la notoriété de celle-ci, cela lui permit de travailler avec les plus grandes marques de la planète telles que Guerlain, Christian Lacroix, Davidoff, Givenchy ou encore Kenzo.

Les sources d'inspiration de Jean Jacques

De manière générale, Jean Jacques aime les formules assez courtes. Il aime aller à l'essentiel et tache toujours d'élaborer des fragrances pour faire naitre une émotion. Pour lui, le parfum est un produit émotionnel très fort, parfois synonyme d'attachement, de réconfort ou de protection. Pour lui, la parfumerie est loin d'être futile. Il explique alors avoir certaines matières de prédilection. En outre, il est absolument fasciné par l’ambroxan. Il en met dans chacune de ses compositions et en fait une sorte de signature. « C'est pour moi l'odeur de la vie et de l'amour, dit-il. J'en ai utilisé dans de nombreux accords clés, évoquant mon premier doudou, des draps froissés, le lait maternel, et j'en ai dans quasiment toutes les créations. » Qui plus est, il estime que cet ingrédient est une matière première idéale pour assurer la ténacité des parfums. Il confie même qu’il doit se faire quelque peu violence pour éviter de le surdoser. Personnage très pointilleux, Jean Jacques confie alors pudiquement que, malgré ses nombreux succès olfactifs, il est rarement pleinement satisfait du résultat de ses parfums. Peu importe, le public quant à lui a l'air d'apprécier.