Eau de parfum Fahrenheit Parfum Christian Dior

Christian Dior
Concentration
  • Eau de parfum
Date de création
  • 2013

Fahrenheit Parfum : La quintessence de la composition du « Fût R » de Fahrenheit

Mettre un parfum emblématique tel que Fahrenheit au gout du nouveau millénaire, tel était le pari osé de Jacques Demachy !

En savoir plus
Achetez ce parfum
Prix constatés sur ces sites le 29-01-2017
88.5 €
Acheter ce parfum
103 €
Acheter ce parfum
103.95 €
Acheter ce parfum

Il semblerait qu’avec Fahrenheit Parfum sorti en 2013, le célèbre nez Dior est gagné son audacieuse aventure. Puissant, toujours aussi enivrant de son étonnant accord violette-bois, Fahrenheit Parfum s’est enrichi de quelques masculinités brutes et de quelques sensuelles gourmandises aussi...

Le soleil a rendez-vous avec la lune pour Fahrenheit Parfum

Fahrenheit n’est pas seulement un parfum totalement culte des années 80, il est aussi représentatif d’une conception nouvelle de la parfumerie, celle du culte de la personnalité, si possible forte et marquée, mais surtout libre. Ainsi les campagnes publicitaires de Fahrenheit et de toutes ses déclinaisons se jouent de réalisateurs grandiloquents et de paysages somptueux filmés avec des angles panoramiques faisant paraitre l’homme si minuscule face à l’immensité de la Nature.

Pour Fahrenheit Parfum, il semblait aller de soi de mettre en avant avec un esthétisme hors norme les éléments naturels, éternels stars des campagnes précédentes. Fahrenheit Parfum n’a guère besoin d’égérie tant le soleil et la lune qui se cherchent et se trouvent pour mieux se séparer puis « s’éclipser », illustrent si bien le concept des opposés traduit en fragrance par Demachy.

Car bien plus que jamais, Fahrenheit Parfum se construit sur une architecture en opposition totale entre fleurs et puissances viriles, entre force du bois et douceur fragile de la violette.

Une essence orientale-fleurie-boisée sublimée par Jacques Demachy

Inspiré par les tableaux de James Rosenquist « Fahrenheit 1982 » et «Brighter than the sun», le flacon original de Fahrenheit fut conçu telle une œuvre d’art illustrant la fusion des matières. Naturellement Fahrenheit Parfum utilise à nouveau cette forme légendaire, mais cette fois le contenant semble encore plus épais et aux reflets plus fumés, plus mystérieux peut-être ?

Nous n’y trompons pas, pour Demachy, créateur de Fahrenheit Parfum, il ne s’agissait pas de faire avec Fahrenheit une version ultracamphrée de la fragrance phare mais bien de la rendre plus intense : « Je n’ai pas voulu caricaturer Fahrenheit qui est déjà une écriture très affirmée. J’ai plutôt suivi son canevas originel en rajoutant des éléments qui enrichissent son histoire, soulignent sa personnalité atypique ».

Ainsi les notes de tête nous distillent encore les subtiles fraîcheurs de son aîné avec la mandarine de Sicile, le citron et la lavande soulignés par la pointe subtilement épicée de baies roses. En note de cœur nous aurons la joie de retrouver le si précieux accord violette-bois mais il sera moins prononcé que dans le jus de 1988, laissant place à un accord cuir fumé et balsamique plus mystique somme toute que l’initial. Le sillage profond ne laisse aucun doute sur les puissantes virilités boisées de ce Fahrenheit Parfum qui exhale un cocktail bois de gaïac, bouleau, vétiver, patchouli et cèdre des plus puissants. Pourtant cette force végétale appuyée par la sensualité de l’ambre n’hésitera pas à s’envelopper de la douceur de la vanille et du benjoin.

Fahrenheit Parfum semble proposer à l’aventurier des temps modernes un parfum aux notes viriles et sensuelles qui n’ont pas plus peur de mettre en avant une douceur jadis réservée exclusivement aux parfums féminins.  Telle une si belle « harmonie des contraires », Fahrenheit Parfum séduit toujours autant grâce à la multiplicité de ses facettes laissant le sillage d’un homme mystérieux et élégant toujours aussi indépendant.