Bisch Quentin

 Bisch
Comme tout art créatif, la parfumerie suscite l'imaginaire, à commencer par celui de son créateur. Aussi, ce sont diverses influences qui font de la parfumerie ce qu'elle est aujourd'hui. Le vécu de chaque parfumeur, ses souvenirs d'enfance ainsi que les lieux qu'il a traversé sont autant d'éléments qui contribuent à faire naître son imagination. Ainsi, Quentin Bisch est de ceux qui se plaisent à puiser au plus profond d’eux-même pour élaborer les plus belles essences.

En savoir plus

Les parfums de Bisch Quentin

 Angel Muse
Thierry Mugler
Eau de parfum - 2016
Famille olfactive : Orientale
 Le Male Essence de Parfum
Jean-Paul Gaultier
Eau de parfum - 2016
Famille olfactive : Orientale

La fascination des odeurs de Quentin Bisch

Quentin Bisch est né en 1983, à Strasbourg. Néanmoins, il déménagea à Londres alors qu'il était âgé d'à peine cinq ans. Il y resta deux ans et, bien qu'il fut très jeune, il confie garder un souvenir intense de cette période britannique de sa vie. Il en garde un excellent ressenti et estime que c'est là qu'il a appris à apprécier ses premières odeurs. Il se souvient notamment des biscuits fraîchement préparés, de l'odeur de goudron chaud proche de l'air de jeux où il se rendait en été, des concombres frais servis le midi pour le déjeuner de l'école, de l'odeur d’écorce de Hyde Parc… De même, il se souvient du parfums de ses parents : Shalimar, Poison, Loulou ou Coco pour sa mère, Habit Rouge, Derby et Vetiver pour son père. C'est ainsi qu'il se forgea son expérience de la parfumerie. Qui plus est, Quentin Bisch a toujours eu une excellente mémoire olfactive. Ainsi, il est encore capable de dire exactement quel parfum portait chacun de ses professeurs. D'ailleurs, c'est à l'un d'entre eux qu'il répondit fièrement qu'il voulait être parfumeur, alors qu'il était âgé d'à peine 11 ans.

La formation de Quentin Bisch

Très rapidement, Quentin Bisch découvrit que l’ISIPCA de Versailles était la meilleure école de parfumerie. Néanmoins, des connaissances de chimie étaient obligatoires pour y être admis. Très doué en art mais particulièrement mauvais en sciences, Quentin Bisch renonça rapidement à ce cursus et se tourna vers l'art du spectacle. Il obtint un Master 2 dans cette voie mais fut très rapidement déçu de sa destinée. Ainsi, il écrivit des lettres aux plus grandes maisons de parfumerie et notamment à Jean Guichard, directeur de l'école de parfumerie Givaudan. Celui-ci lui conseilla de devenir assistant parfumeur, opportunité que lui donna plus tard Michel Almairac au sein du laboratoire Robertet à Grasse. Cela lui permit ensuite d'être formé chez Givaudan et d'intégrer cette prestigieuse société en vue de travailler avec les plus grandes maisons de luxe.

Le chemin fut long pour Quentin Bisch jusqu'à l'atteinte du poste de parfumeur. Néanmoins, croyant plus fort que tout en son rêve, Quentin Bisch peut aujourd'hui se vanter de tout avoir mis en œuvre pour vivre de sa passion. Qui plus est, véritable artiste dans l'âme, il a désormais à son palmarès de nombreux succès planétaires. Il a notamment collaboré avec Etat Libre d’Orange, Réminiscence ou Ex Nihilo mais surtout avec Thierry Mugler. En outre, c'est à lui que nous devons le dernier Angel Muse.