Verte

Facette
Verte

Les notes vertes. Un grand vent de fraîcheur printanière dans nos parfums !

Odeur de l’herbe fraiche juste coupée dans la prairie, douce rosée du matin ou fraicheur végétale d’un soir d’été, les notes vertes offrent à nos parfums une pureté incomparable. Pourtant, l’utilisation de la note verte fut longtemps boudée des parfumeurs, plus attirés vers des notes de têtes enivrantes que par de douces fraicheurs végétales. Les années 50 et les idées novatrices de Balmain amèneront sur le devant de la scène les notes vertes pour ne plus la quitter. Particulièrement appréciée des femmes comme des hommes pour son vent de fraicheur naturelle pure, la note verte s’exhale principalement dans les familles de floraux verts et chyprés verts. Pour l’instant...

En savoir plus

Les parfums Verts

Les origines végétales et synthétiques de la facette verte en parfumerie

La plus connue des matières premières utilisées pour la facette verte est l’essence de galbanum. Le galbanum est une plante qui pousse particulièrement en Iran ou en Afghanistan. C’est la gomme du galbanum qui est récupérée dans les racines de la plante pour être distillée afin d’obtenir l’essence.

L’essence de galbanum a l’avantage de procurer des senteurs intenses de sous-bois qui, travaillée avec d’autres fragrances, permettent d’obtenir des notes de têtes vertes très puissantes. L’essence de petit grain (provenant de l’arbre nommé le bigaradier), l’absolue de fleurs de violette ou le bourgeon de cassis sont aussi très utilisées dans la création d’une note verte pour leur senteur puissante d’herbes fraiches.

Quant aux molécules de synthèse, la plus utilisée sera le cis-3-hexenol procurant une note végétal forte ainsi qu’une agréable senteur fruitée.

Un des premiers parfums à avoir mis à l’honneur la note verte en note de tête est la fameux Vent Vert de Balmain sortie en 1945. Associé au basilic, le surdosage du galbanum a offert à ses fidèles un vent nouveau de fraicheur végétale totalement inédit à l’époque.

Les notes vertes associées aux floraux et aux chyprés

La même année que la sortie de Vent Vert est dévoilé un des premiers parfums chyprés verts : Miss Dior. Les notes de têtes sont à base de galbanum, de bergamote et de gardenia, en revanche le cœur et le fond sont signé d’un fond chypré qui ne fait aucun doute. Les parfums de la famille des chyprés verts sont essentiellement construits autour d’une note de tête verte de galbanum ou de jacinthe puis associés à la recette magique de la chypre de Coty (la mousse de chêne, le ciste-labdanum, le patchouli et la bergamote). Le chypré vert se veut frais aux premiers effluves puis chauds et enivrants dans ses sillages...

Quant au principal représentant des floraux verts, c'est bien sûr le fameux Anaïs Anaïs de Cacharel. Le galbanum associé à la jacinthe et au chèvrefeuille offre une note verte puissante qui sera emportée par un grand vent de fleurs romantiques en note de cœur et de fond. Les floraux verts sont particulièrement appréciés actuellement par les jeunes filles et les jeunes femmes portées par des fragrances aériennes et délicatement parfumées.

Aujourd’hui les parfums s’habillent de cette facette verte pour les femmes comme pour les hommes tant pour la pureté de leur attaque franche que pour la sensation irrésistible et naturelle de fraicheur douce et aérienne. Les années 90 et le retour à des parfums moins opulents et plus naturels marque le grand retour des jus verts alors quasi totalement inexploités pour leur senteur exclusivement végétale, tel Vent Vert à son époque. L’envie d’air pur, le besoin de senteurs naturelles, sont plus que jamais dans l’air du temps...

Il est donc fort à parier que les notes vertes se déclineront encore sous de multiples facettes tant elles inspirent la créativité des nez comme l’amour inconditionnel de ses passionnés !