Orientale

Famille
Orientale

Les parfums orientaux ou ambrés

Les parfums orientaux ou ambrés font partie des sept grandes familles de fragrances utilisées en parfumerie. Connu depuis la nuit des temps pour les vertus envoutantes de l’ambre gris d’origine animale, les parfums orientaux n’ont conquis le cœur des Français qu’au 20e siècle avec les grands parfums de François Coty à base d’ambréine. Dès lors, les parfums orientaux n’ont eu de cesse d’émouvoir nos sens en se développant sous de multiples facettes toutes aussi intrigantes et originales les unes que les autres. Aujourd’hui les parfums à notes orientales ou ambrées représenteraient 40 % des ventes en parfumerie, c’est dire si notre amour pour ces fragrances épicées et suaves est inconditionnel !

En savoir plus

Les parfums Orientaux

La naissance des parfums ambrés et orientaux

Vous ne le saviez peut-être pas mais il y a encore un siècle, la base du parfum oriental était animale. Effectivement, l’ambre gris (ou ambre marin) était collecté à partir des rejets de cachalot qui au contact de la mer et du soleil prenaient la senteur si délicatement épicée que les grandes dames de ce monde s’arrachaient à prix d’or ! Afin de pouvoir reproduire de façon synthétique cette matière première mythique, de nombreux chimistes travaillèrent sur des notes ambrées de synthèse et produisirent alors la fameuse ambréine.

Le parfumeur François Coty se servit de l’ambréine du chimiste Samuelson pour sortir un des premiers grands parfums orientaux : Ambre Antique en 1908. Fort de sa réussite, le parfumeur créa d’autres parfums du même type tels qu’Emeraude en 1921.
Toutefois, le premier grand succès incontestable du parfum oriental fut signé par le fameux Shalimar de Guerlain en 1925. Dès lors, les fragrances séduisantes, envoutantes et exotiques des parfums orientaux ne nous ont plus jamais quittées.

La grande famille des fragrances orientales...

La famille des senteurs orientales ou ambrées possède désormais de nombreuses déclinaisons dont les orientaux vanillés ou épicés en sont les plus vénérables membres. Puis arrivent dans les années 1980 les orientaux boisés, très masculins. Enfin les « petits derniers » seraient les orientaux floraux et les orientaux gourmands qui ont su conquérir les cœurs ces dernières années par des parfums originaux et personnalisés.

La famille des orientaux-vanillés est considérée comme la figure de proue des notes orientales grâce au succès de la recette inaugurée par Shalimar, non démentie depuis. Puis en ajoutant des pointes d’épices chaudes telles que le gingembre, la cannelle, le poivre (…) à ces mélanges orientaux nous obtenons les orientaux épicés utilisés par de grands parfumeurs pour de belles fragrances telles qu’Opium d’Yves Saint-Laurent.

Les années 80 et les envies de senteurs naturelles et toniques donnent aux créateurs l’idée d’une nouvelle déclinaison de la note orientale en y ajoutant des notes de bois précieux (santal, cèdre…). Ces orientaux-boisés, à la personnalité marquée, deviendront les favoris de la gente masculine. Ils sont associés à de nombreux grands noms du parfum dont le fameux Égoïste de Chanel.

Enfin les orientaux-floraux et les orientaux-gourmands sont les déclinaisons douces et poudrées du sillage exotique et sensuel laissé par les premiers parfums d’Orient. Plus modernes que leurs ancêtres, ils associent la note typiquement orientale à la douceur ou à la gourmandise de notes plus légères tout en étant plus tranchées.

Pour hommes ou pour femmes, les parfums ambrés connaissent un succès fulgurant depuis leurs premières apparitions au début du 20e siècle. Grâce aux multiples facettes et déclinaisons possibles de ces notes au gout d’ailleurs, les parfums créés présentent de nombreuses senteurs différentes, pouvant ainsi s’accorder aux gouts de chacun. Il est fort possible, au vu de l’engouement des Français pour ces fragrances si envoutantes, que les parfumeurs déclinent à l’avenir de nombreuses nouvelles façons de faire exhaler les notes d’Orient à nos nez passionnés de contrées inconnues...