Musquée

Facette
Musquée
La famille des muscs est une grande famille de notes parfumées très variées se déclinant sous de nombreuses facettes différentes. Si aujourd’hui le musc blanc est synonyme de douceur et de tendresse, les origines de ce parfum sont nettement moins tendres. Saviez-vous que le musc provenait d’une sorte de chevreuil qui fut tué durant des siècles pour l’odeur particulière de ses sécrétions hormonales ? Difficile à entendre pourtant ce fut le cas jusqu’en 1979… Heureusement les beaux parfums de synthèse les ont remplacés tout en reproduisant les qualités de cette senteur captivante.

En savoir plus

Les parfums Musqués

Les origines du musc étaient… animales…

Il y a plusieurs siècles de cela, les indigènes découvrirent que les glandes odorantes d’une espèce de chevrotin produisaient un parfum enivrant et aphrodisiaque au moment de son rut : le musc. Fasciné par cette odeur, Alexandre le Grand ramena cette senteur de Chine. Le musc fit durant des décennies grand succès en Europe mais causa la perte en masse de ces pauvres petits chevreuils. Effectivement après des siècles d’exploitation de ce musc animal, la WWF protégea enfin les chevrotins (en 1979) en interdisant la vente de la précieuse substance. Ce sont donc des produits de synthèse qui prirent le relai afin d’offrir à nos nez cette senteur animale boisée si particulière.

Dès 1926, Lavoslav Ruzicka réussit à créer le parfum de synthèse du musc afin de pouvoir le produire en masse : la muscone. Aujourd’hui les principales reproductions synthétiques du musc se retrouvent sous l’appellation de musc blanc, en particulier les muscs macrocycliques. Il existe une multitude de muscs blancs (les muscs macrocycliques) produisant chacun une note parfumée différente et facilement reconnaissable.

Toutefois notons qu'une forme naturelle de production du musc perdure. Grâce à des graines d'ambrette ou la racine de certaines angéliques, il est possible d'obtenir des fragrances légèrement musquées ressemblantes à l'odeur animale originelle.

Les notes musquées dans la parfumerie

Aujourd’hui c'est le musc blanc qui est utilisé dans la plus grande majorité des parfums car il a l’avantage indéniable d’être un fixateur des notes parfumées plus volatiles et d’apporter souplesses et gourmandises. Parmi les nombreuses déclinaisons ou facettes des notes musquées de synthèse, les principales utilisées dans vos parfums préférés sont l’exaltodie à tendance fruitée, l’ambrettolide plus poudrée, le muscenone cotonneux, l’habanolide aux senteurs boisées. Aussi bien utilisés pour la fabrication de parfums comme pour la fabrication de produits ménagers, il est devenu bien plus rare de ne pas trouver un produit qui n’en contiennent pas ! Heureusement, certains grands parfumeurs exploitent encore le musc blanc pour sa rareté bien plus que pour ses vertus fixatrices. Le « neomusc » pur est pour certaines grandes maisons une griffe de prestige tels que pour Cerruti 1881 avec Edition Blanche, Clinique avec Aromatics in White ou bien encore dans le célébrissime Flower by Kenzo.

Toutefois si les hommes ont décliné la version naturelle et non animale du musc (le musc ambrette) durant des décennies, eux aussi commencent à s’intéresser à la douceur du musc blanc...

Effectivement, durant des années le musc « véritable » ou musc ambrette a été clairement plébiscité par la gente masculine dans des parfums très « masculins » tels que Pour un Homme de Caron en 1934 ou bien plus récemment dans Drakkar Noir en 1982.

Aujourd’hui les parfumeurs déclinent volontiers pour leurs gammes masculines des muscs blancs qui apportent douceur et raffinement pour des hommes plus tendres, tout en restant virils bien sûr ! Pour la femme, le musc blanc décliné sous ses nombreuses facettes séduit toujours autant par sa douceur que par ses délicates senteurs fruitées ou sucrées. Ainsi pour hommes ou pour femmes, la tendresse et la volupté des notes musquées blanches parfumeront encore longtemps les plus belles bouteilles !