Ambrée

Facette
Ambrée
Les parfums sont composés de plus d'un millier de choix de matériaux. Pour le cas de la facette aldéhydée, les ingrédients sont d'origines synthétiques. L'indication de la composition de la famille/facette de la fragrance est importante pour mieux la définir. Chaque parfum a sa senteur spécifique classée dans les familles olfactives dont sept principaux groupes à savoir les floraux, les aromatiques, les fougères, les hespéridés, les boisés, les ambrés ou orientaux, les chyprés. On distingue deux structures olfactives d'aldéhydes : les aromatiques (amande, vanilline, cannelle) et les aliphatiques (formes linéaires).

En savoir plus

Les parfums Ambrés

Brève définition de la famille aldéhydée

Les aldéhydes ont été découverts en 1835 par le baron Von Liebig, un chimiste allemand qui contribua à la fondation de l'agriculture industrielle basée sur la chimie organique. Appartenant à la famille des composés carbonylés, l'aldéhyde est une double liaison entre un atome d'oxygène et un atome de carbone. La famille aldéhydée est présente à l'état naturel dans le zeste des agrumes mais la plupart des facettes aldéhydées sont des corps chimiques de synthèse. Les aldéhydes font partie de la famille fleurie et la facette aldéhydée peut dériver de l'oxydation de l'alcool. Cette famille olfactive aldéhydée se distingue par sa fraîcheur et sa senteur naturelle qui sont appréciées de la gente féminine. L'aldéhyde donne de la puissance, de la brillance et du volume aux compositions florales. On reconnait généralement la famille aldéhydée à son odeur métallique, chaude, grasse et un peu orangée. L'aldéhyde a une senteur à la fois atmosphérique, intense et glamour.

La facette aldéhydée en parfumerie

Sans la facette aldéhydée, il n'y aurait sans doute jamais eu de Chanel N°5. C'est le parfum le plus représentatif de l'aldéhyde. Souvent, on raconte que l'aldéhyde qu'il contient est dû à un surdosage. Il n'en est rien, la quantité d'aldéhyde présente dans cette fragrance est le résultat d'une innovation voulue par Coco Chanel. Elle confia à Ernest Beaux, parfumeur à la cour des tsars en Russie, la recette du célèbre parfum pour qu'il soit impossible à imiter. À l'origine, la fragrance était composée de jasmin, de rose et de l'ylang-ylang. Le créateur a eu l'idée de renforcer le dosage des aldéhydes à 1% pour que les notes florales ne prennent pas le dessus. La senteur aldéhydée se marie très bien avec le vétiver, la vanille, le musc, la rose et l'iris présents dans le parfum. Des dérivés et des imitations du N°5 sont ensuite sortis mais n'ont jamais réussi à rivaliser avec le succès du parfum mythique.

Le parfum Arpège de Lanvin fait aussi partie des fragrances avec lesquelles la facette aldéhydée est bien mise en avant. Les créateurs ont concocté une fragrance puissante et enveloppante avec de l'aldéhyde, inspirée de Chanel N°5. La fragrance est basée sur la vanille et le vétiver ambrés, donnant des sensations crémeuses et chaudes sur la peau, garantissant une senteur durable.

La fragrance Calèche de Hermès contient également de l'aldéhyde marié en harmonie avec le jasmin, l'iris, la rose avec un accord hespéridé menant sur une base de santal, chyprée, mousse de chêne et vétiver. L'odeur de l'aldéhyde n'est pas opulente à côté des autres composants du parfum. Bien que la fragrance soit aldéhydée, elle est homogène et linéaire.